sous titre de presentation

Ici c'est Paris et ça rigoal pas!! Blog satirique pro-parigo, infos sur le foot francilien (PSG, PFC, USCL, Red Star...)

lundi 26 septembre 2011

Le PFC malade

« Affligeant et désespérant. » La sentence cinglante du président délégué Pierre Ferracci résumait bien le sentiment général qui régnait à Charléty après la (nouvelle) calamiteuse prestation du Paris FC face à Martigues. Jusque-là déficitaire à l’extérieur (1 nul, 2 défaites), le promu a infligé sa 4e défaite de rang à des Parisiens amorphes et sans âme.

Depuis sa remontée en National en 2006, le PFC n’avait jamais connu une telle série. Si la thèse de l’accident pouvait être retenue après l’humiliation subie face au Red Star (0-4), cette fois, le doute n’est plus permis. Un collectif défaillant, un esprit de révolte absent et des joueurs très loin de répondre aux attentes… Cette équipe est bien malade. Les promesses nées lors d’un mois d’août en trompe-l’œil n’ont pas résisté à la réalité.

« On était peut-être trop bien par rapport à ce qu’on produisait vraiment sur le terrain, reconnaît Alain Mboma. Et on s’est installés dans un confort coupable. » Les deux buts martégaux ont été ainsi amenés sur des coups de pied arrêtés. Cette semaine, les joueurs avaient pourtant été sensibilisés sur ce point fort de leur adversaire, qui possède deux excellents artificiers (Chavas et l’ex-Cristolien Lafon). «C’est affligeant de voir autant de naïveté et de passivité, s’agace Alain Mboma. Ce qui est aussi inimaginable, c’est que Martigues marque deux fois sans rentrer une fois du match dans la surface… On ne va pas se voiler la face, ça devient grave! » Même si les dirigeants avaient évoqué une saison de transition, la 12e place actuelle, à dix points déjà du podium, et cette pauvreté dans le jeu font vraiment désordre…

PFC -MARTIGUES 1-2 (0-1)
LES BUTS. 0-1 (41e) : coup franc de Lafon détourné de la main par Faty. Penalty transformé par Descamps. 0-2 (49e) : coup franc aux 25 m de Chavas pour la tête de Lafon. 1-2 (68e) : Souquet déborde côté droit et est accroché par Di Maria dans la surface. Yenga transforme le penalty.

Source: leparisien.fr

1 commentaire:

  1. Bien, bien, le petit résumé au niveau des buts, mon Regor ;-)

    RépondreSupprimer